Pathologies articulaires

Accorder le corps et l’esprit

Publié le 20 avril 2011 par Jacques Estrade

“Un chef d’orchestre dirige avec son esprit, son cœur et son corps ! C’est à travers son corps qu’il “joue“ de cet instrument multiple qu’est l’orchestre, nous explique Christophe Talmont, chef d’orchestre. Toute tension corporelle aux épaules, aux coudes va distendre l’harmonie avec l’orchestre…“

“Comme tout sportif de haut niveau, un musicien professionnel, et à fortiori un chef d’orchestre, doit être maître de son corps et surtout, jouir d’un corps en parfait état de marche. A ce niveau d’exigence professionnelle, le corps n’est pas secondaire, il est tout simplement primordial. Pour un chef d’orchestre, il représente son propre instrument. S’il est d’usage de penser qu’un chef d’orchestre, contrairement aux instrumentistes, ne produit pas de son directement, cet a priori occulte le pourquoi de la nécessité du chef d’orchestre, de son art et de son mystère. Le chef d’orchestre insuffle le son, le suggère, le porte, le colore, lui donne vie par son souffle, son énergie et sa gestique. C’est à travers lui, à travers son corps qu’il “joue“ de cet instrument multiple qu’est l’orchestre. Libre dans son corps, libre dans son esprit, il en exprime la magie ; enfermé dans des tensions musculaires, il n’a pas l’énergie vitale de porter ses interprètes et en dévoile les discordes.

Comme chef d’orchestre, je recherche une détente musculaire optimale : des bras, des épaules, un dos sans contractions. Une tâche d’autant plus ardue lorsqu’on est seul face à un groupe !
Face à ses exigences, j’ai rencontré Jacques Estrade, ostéopathe, alors que je souffrais de tensions dans les bras et plus précisément les coudes, les poignets, des tensions « tendineuses » qui m’enlevaient une certaine liberté et une mobilité. A cela s’ajoutait, une cheville devenue capricieuse suite à une tendinite. Or vivre, marcher, travailler avec ces tensions sans les soigner profondément, engendre inévitablement des tensions “périphériques“.

Le corps est regardé dans sa globalité

La pratique de cet ostéopathe, complétée par des études en Médecine Traditionnelle Chinoise, m’a “parlée“ immédiatement : le corps est regardé dans sa globalité et le traitement des tensions est fait au niveau global afin de ne pas déporter les déséquilibres ailleurs. Son travail à partir du bassin a été incontestablement bénéfique et s’est répercuté sur mes membres inférieurs et supérieurs. J’ai retrouvé un meilleur équilibre au niveau des jambes (genoux) et des pieds, des bases essentielles pour un chef d’orchestre qui, la plupart du temps, dirige debout ! Quant aux tensions liées aux bras, elles se sont dissipées progressivement, grâce à une meilleure ouverture de la poitrine, du thorax… Et de mon hygiène de vie !
Mais comme lui-même le dit, ce rééquilibrage du corps ne peut se maintenir que par une hygiène du corps au quotidien : importance de l’alimentation, de la mastication, des activités qui détendent (personnellement je pratique le yoga). Des conseils qui s’avèrent justes et bénéfiques sur le long terme. C’est en prenant soin de cette “mécanique humaine“ si fragile que j’espère, un jour, trouver le lâcher prise, l’harmonie et l’accord parfait avec l’orchestre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright 2015 Global Soft Therapy – Mentions légalesCrédits – Site propulsé par PUShAUNE