Réflexion sur les Produits laitiers

Publié le 15 février 2012 par Jacques Estrade

Dans une conférence donnée en 2012, au centre Ressource sur la thématique “un autre regard sur le cancer“, le Pr. Henri Joyeux, professeur de cancérologie et de chirurgie digestive s’interroge sur la multiplication des cancers, en particulier cancer du sein et de la prostate, donc hormonaux dépendants, à un âge de plus en plus jeune. Face à cette situation, il s’est posé la question des facteurs de croissance dans les produits laitiers.

Des réponses de bon sens

Hippocrate : expérimentez par vous-mêmes les relations de cause à effet…

“Ainsi je crois fermement que tout médecin doit étudier la nature humaine et rechercher soigneusement, pour remplir ses obligations, quels sont les rapports de l’homme avec ses aliments, avec ses boissons, avec tout son genre de vie, et quelles influences chaque chose exerce sur chacun.

Et il ne suffit pas de savoir simplement que le fromage est un mauvais aliment, parce qu’il cause des douleurs à ceux qui s’en rassasient ; il faut savoir quelle douleur il cause, pourquoi et à quelle humeur du corps il est contraire.Hippocrate (lire l’Extrait d’Hippocrate l’Art de la médecine)

Le premier, Hippocrate, a introduit un interrogatoire pour établir des relations de cause à effet et ainsi, mieux cerner les pathologies de ses concitoyens. Parmi ses observations, il avait noté que certains de ses patients souffraient de douleurs ostéo-articulaires (Troubles Musculo-Squelettiques – TMS). Des recherches plus approfondies, lui ont permis de découvrir que ceux qui mangeaient peu de produits laitiers étaient moins affectés que ceux qui en mangeaient fréquemment. Dans ce cas, il s’agissait de produits laitiers de chèvre et de brebis (alimentation des pays méditerranéens de cette époque).

1ère supposition : il existerait un lien entre les douleurs provoquées par les produits laitiers et les TMS.

Si l’on observe son environnement… Est-ce que les produits laitiers sont indispensables à l’homme ?

 

  • Est-ce qu’un mammifère mange des produits laitiers ? Non, excepté les humains. Pourquoi seul le “mammifère humain“ aurait-il besoin de produits laitiers tout au long de son existence ? Veaux, vaches, cochons, chats… ne boivent plus de lait une fois sevrés !
  • Est-ce que les animaux qui ne mangent pas de produits laitiers n’ont pas de calcium dans les os ? Non. Les exemples sont légions : tigres, éléphants, rhinocéros, les poissons, mammifères marins comme les baleines…

2e supposition : dans de nombreux cas, l’apport en calcium n’aurait pas pour seule origine les produits laitiers.


Note : Les deux tiers des humains (Chinois, Japonais, Vietnamiens…) consomment des produits laitiers en très faible quantité sans souffrir de carence en calcium. Dans la culture africaine, une exception est faite chez les nomades comme les Touaregs ou les Peuls. Cependant, lorsqu’ils se sédentarisent, ils diminuent fortement leur consommation de produits laitiers et mangent des céréales.

D’où vient l’apport en calcium chez les humains ?

Chez l’homme, l’apport en calcium proviendrait essentiellement des légumes, des céréales complètes et de l’eau.

“Une eau de robinet moyennement dure (15°f)* suffit à apporter 15 à 20 % de nos besoins en calcium, plus si elle est très calcaire.“ (Cf. Ça m’intéresse Santé & Psychologie, hors série numéro 6.)

*1 °f (degré français) de dureté équivalent à 4mg de calcium ou 2,4 mg de magnésium

Quel est le processus de minéralisation ou de déminéralisation osseuse ?

La matrice osseuse est composée d’une partie minérale reposant sur une structure organique.

  • L’os stocke les minéraux et opère leur régulation : “L’os a un rôle primordial dans le stockage et le relargage des minéraux. En tant que réserve de nombreux éléments, il est sollicité pour participer à l’homéostasie de certains minéraux, au maintien du pH et de l’équilibre acido-basique.“
  • La structure organique de l’os et donc sa résistance et son élasticité sont assurées par le collagène, également par des protéines non collagéniques (PNC) et des molécules circulantes possédant des propriétés régulatrices de l’activité osseuse.

Conclusion : le collagène est une famille de protéines dont la fonction est de conférer aux tissus une résistance mécanique à l’étirement. Par conséquent, la résistance mécanique de l’os ne provient pas uniquement du calcium.

 

Cas de l’ostéoporose : quels sont les facteurs générant la déminéralisation et la perte osseuse ?

Toutes les explications dans ces deux articles :

 

Quelle serait l’alimentation conseillée pour limiter les effets de l’ostéoporose ?

Elle serait celle qui privilégie et combine les éléments suivants :

  • les aliments complets (céréales complètes plutôt que riz ou pain blanc…)
  • ceux dont le PRAL est proche de zéro voire négatif comme les fruits ou légumes riches en vitamines, minéraux, potassium ;
  • celle qui limite l’apport en sel ;
  • Et celle fortement mastiquée : tout aliment mastiqué est métabolisé au tiers de sa valeur nutritionnelle.

Concernant la matrice organique de l’os, il est conseillé de compléter son alimentation par des protéines animales et végétales dont l’effet acidifiant (PRAL) est le plus bas et obligatoirement compensé par les aliments pré-cités.

Note sur les produits laitiers :

“Si l’on se réfère au PRAL, on remarque que les fromages riches en protéines ont une charge acide importante. Seuls ceux pauvres en protéines, pourraient représenter une source en calcium moins acidifiante. Ce sont le lait et les yaourts qui ont les PRAL les plus faibles parmi les produits laitiers.“ (cf. Article prévention Nutritionnelle de l’Ostéoporose de l’Institut Européen de Diététique et Micronutrition N°24)

 

Comment bien fixer le calcium ?

Lire l’article sur l’importance de la vitamine D et du soleil !

Quelles sont les répercussions de l’absorption de produits laitiers en forte quantité ?

Les produits laitiers pourraient-il obturer le filtre du foie ?

Petite histoire sur l’usage du lait : pour imperméabiliser un plat en terre cuite, il est conseillé avant sa première utilisation de napper toute la surface intérieure de lait, de le passer au four jusqu’à évaporation complète de l’eau contenue dans le lait.

Après cette opération, le plat est devenu imperméable grâce aux protéines de lait (la caséine) qui joue le rôle d’obturateur.

Ce processus se retrouve au niveau du foie, qui joue le rôle de grand filtre du corps. Les protéines de lait risquent de l’encrasser et d’altérer sa fonction de filtration. Le foie filtre 80 % des toxines du corps. L’endommager par une alimentation non appropriée fatigue le foie, et risque à terme de provoquer des lésions fonctionnelles. En Médecine Traditionnelle Chinoise, le foie est le général en chef et sa dysfonction a une incidence sur tous les autres organes.

Comment vérifier l’influence des produits laitiers sur son métabolisme ?

De façon générale, pour savoir si un aliment est nuisible pour soi, il suffit de l’éliminer totalement de son alimentation durant quatre semaines et de le réabsorber le dernier jour.

Le lendemain, il s’agit d’observer les réactions de son organisme notamment au niveau de la langue (considérée comme la porte de sortie des toxines du corps). Généralement, toute intolérance va se traduire par des vomissements, diarrhées, douleurs de tête, troubles digestifs. L’intolérance au gluten peut être testé ainsi, de même pour les produits laitiers.

 

Est-ce que les produits laitiers peuvent avoir une incidence sur les troubles digestifs, les entorses, sciatiques, migraines et TMS ?

En ostéopathie, dans 90 % des cas, quels que soient les motifs de consultation, on remarque un décalage du bassin généralement accompagné :

  • d’un blocage de l’iliaque droit antérieur et gauche postérieur
  • et d’une inclinaison du sacrum adaptatrice.

A.I. Kapandji physiologie articulaire 3. Tronc et Rachis (schéma 1 & 2)

Les conséquences sont :

 

  • à droite une jambe longue rotation interne,
  • à gauche, une jambe courte rotation externe (cf. déviation axiale des membres inférieurs, 12e journée salpêtrière)
  • plus une adaptation de la colonne vertébrale en attitude scoliotique. (A.I. Kapandji physiologie articulaire 3. Tronc et Rachis (schéma 1 & 2)

 

Cette attitude scoliotique provoque par l’intermédiaire des muscles et des clavicules des déséquilibres au niveau des deux membres supérieurs (épaules).

Par l’intermédiaire de la dure mère (inextensible par nature), lorsque le sacrum est incliné, l’occiput le suit. Ce qui a un effet sur toute la sphère crânienne.

Au niveau de chaque étage vertébral, sortent deux nerfs à droite et à gauche, qui ont un effet moteur, sensitif et aussi une action sur les organes et les viscères. Une restriction de mobilité d’un de ces étages vertébraux peut déterminer une pathologie fonctionnelle de l’organe cible.

Selon la Médecine Traditionnelle Chinoise, il existe une relation précise entre ces vertèbres et les organes et viscères. La première dorsale correspond à une action sur le rein, les 2e et 3e sur le poumon, les 3e et 4e lombaires sur le gros intestin, la 5e lombaire et les deux articulations sacro-iliaques sur l’intestin grêle, etc.

Par conséquent, en MTC, l’action thérapeutique sur un organe ou un viscère a une action sur un ou plusieurs niveaux vertébraux.

La vision de la MTC sur les pathologies fonctionnelles des organes et des viscères est très riche et permet une compréhension très fine de l’origine des pathologies (diététique, psychique, émotionnelle, traumatique).

Les différentes lois de la médecine chinoise (5 éléments, 6 qualités, 8 merveilleux vaisseaux, 12 méridiens, etc.) donnent des indications très précises sur les relations entre chaque organe et chaque viscère. La dysfonction de l’un peut entrainer celle de l’autre, etc.

En savoir plus

Le site de l’Institut Européen de Diététique et Micronutrition

Lire l’article édité dans Santé & Psychologie (avril 2012) sur les liens entre asthme et alimentation

1 commentaire

  1. Ping : Hyperperméabilité de l’intestin grêle | Sport Entreprises et Bien-Être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright 2015 Global Soft Therapy – Mentions légalesCrédits – Site propulsé par PUShAUNE