Plancher du périnée… n’en faites pas un tabou !

Publié le 21 septembre 2017 par Jacques Estrade

« Ça fourmille, ça fourmille sans cesse, je n’arrive même plus à m’asseoir » ! Perte de sensibilité et fourmillement de la zone anale, perte d’urines à l’effort ou lors de grands éclats de rire, prolapsus utérin ou ??… Ces maux encore tabous peuvent concerner des personnes en pleine force de l’âge : cyclistes, basketteurs, femmes après accouchements… Explications et traitement.

Explications anatomiques

Lors de chaque expiration, le diaphragme descend naturellement et compresse la masse viscérale : intestins, estomac, foie… Ce mouvement est essentiel pour activer la motilité digestive et donc le processus de digestion.

Par ailleurs, la masse viscérale s’alourdit aussi pour diverses raisons : repas copieux, prise de poids, foie chargé, gravité naturelle aggravée par l’âge mais aussi par certains facteurs : un excès de sauts, de sports, de grossesses. Et la masse viscérale pèse de plus en plus jusqu’à s’affaisser sur les muscles du plancher pelvien. L’inspiration ne suffit plus à relever l’ensemble qui reste collé au planché.

Sont essentiellement concernés les femmes enceintes ou après accouchement, les sportifs à haute dose ou de haut niveau comme les basketteurs mais aussi les cyclistes. Chez ces derniers, l’impact du becquet de la selle après des heures de course, finit par détériorer les muscles du plancher pelvien.

 

En quoi le décalage du bassin aggrave l’affaissement musculaire ?

Le nerf pudendal est issu du plexus nerveux, S2, S3, S4 et chemine le long du bassin. Le bassin lorsqu’il est décalé va l’étirer sachant qu’un nerf possède une latitude de mouvements très faible. Entourée d’une gaine de myéline, cette texture le protège par sa dureté qui, simultanément lui supprime toute possibilité d’étirement. Tout décalage ostéopathique va avoir une incidence sur ce dernier avec des lésions au niveau de la motricité et de la sensibilité.

Le nerf de la Honte… et du plaisir !

Avant il était appelé le nerf honteux. Aujourd’hui c’est le nerf pudendal. Changer le nom n’a pas effacé les tabous liés à la sphère génitale et sexuelle. Les maux sont tus bien que leurs manifestations restent délicates à vivre au quotidien : perte d’urines, descente d’organes, fourmillement de la zone anale, libido en berne due à un manque de sensibilité ! La tentation est grande de se se faire opérer pour relever la masse viscérale. Cette solution n’est pas anodine et comporte des risques, dont celle de ne plus être maître de ses selles.

 

Traitement global Soft Thérapie

  • Remettre le bassin et le sacrum en place pour libérer les passages des nerfs ;
  • Stimuler la tonicité du muscle releveur de l’anus
  • Réaliser des exercices de ré-éducation
    1. Retenir son jet d’urine lors de l’émission
    2. Contraction muscle de l’anus indépendamment du grand fessier
    3. Déglutir avec la langue au palais.

Par ailleurs, en Médecine Traditionnelle Chinoise, le Dantien est situé juste en dessous du nombril. Un travail en énergétique chinoise peut renforcer le soutien musculaire et la tonicité de cette zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright 2015 Global Soft Therapy – Mentions légalesCrédits – Site propulsé par PUShAUNE