Stop à l’hyperméabilité de nos intestins !

Publié le 24 avril 2013 par Jacques Estrade

C’est au niveau des intestins que se fait l’absorption des nutriments. D’une superficie de 250m2 (soit un terrain de tennis), il représente aussi notre première ligne de défense entre l’intérieur et l’organisme. Constitué d’une simple couche de cellules, sa muqueuse est très vulnérable avec pour risque une hypeperméabilité augmentée par des choix alimentaires inappropriés.

L’hyperperméabilité intestinale génère de nombreux effets secondaires : allergie, intolérance alimentaire, inflammation, fatigue par carence en micronutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, mauvaise absorption des lipides et donc déséquilibre du métabolisme cellulaire…

Les facteurs déclenchant l’hyperméabilité intestinale sont :

 

  • une mastication insuffisante
  • une alimentation pauvre en enzymes naturelles (cuisson, traitements industriels)
  • une trop forte consommation de produits animaux (acidification)
  • un régime alimentaire déséquilibré débordant les capacités de digestion enzymatiques (trop de graisse saturées ou de sucre raffinés)
  • pollution par les additifs et autres substances issues des technologies agro-alimentaires (glutamate, exhausteur de goût)
  • hypochlorhydrie chez les sujets âgés ou consommateurs d’anti-acides
  • toute substance irritant le tube digestif (café, alcool, épices, sucres industriels…)
  • les intolérances alimentaires (gluten, lactose)
  • les anti-inflammatoires
  • le mode de cuisson qui peut induire la formation de protéines et lipides oxydés ou des produits dérivés de sucres (composés de Maillards)
  • le stress réduisant fortement le volume des sucs digestifs
  • les médicaments dont les antibiotiques
  • sans oublier les produits laitiers !

 

3 commentaires

  1. Ping : Nutrition & dégénérescence discale | Sport Entreprises et Bien-Être

  2. cornette

    la consommation excessive de sucre.conjointement à la prise fréquente d’antibiotique favorise incontestablement la croissance des levures lesquelles produisent de l’éthanol métabolisé en acétaldéhyde puis en acétate. La toxicité de l’acétaaldéhyde serait-elle responsable comme facteur principal du leacky gut syndrome?

    • Jacques Estrade

      Antibiotiques : anti contre, biotiques, vie.
      Le premier des effets des antibiotiques est de détruire la vie, soit toutes les bactéries digestives qui sont notre système immunitaire.
      Si prise d’antibiotiques, il doit y avoir, il faut systématiquement pendant et après le traitement prendre des pro-biotiques et des pré-biotiques (fibres) qui rétablissent une bonne flore digestive.
      Quant au sucre, il est totalement proscrit en tant que tel. Le seul sucre admissible vient des fruits (fructose) à condition de les manger et des céréales (en petite quantité). Le sucre venant de l’alimentation est le carburant du cerveau et des muscles. Il faut donc absorber des céréales et des fruits (à manger en dehors des repas : 1 heure avant ou 3 heures après).
      Ces sucres devraient être consommés en fonction de l’activité physique essentiellement (un marathon exige une consommation de sucres importante contrairement à une activité intellectuelle).
      La fermentation induite par la prise de sucre augmente forcément et de façon importante le syndrome de perméabilité intestinale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright 2015 Global Soft Therapy – Mentions légalesCrédits – Site propulsé par PUShAUNE