Rôle de la MTC

La MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) est connue depuis plus de 3000 ans. Elle s’adresse à la totalité du corps humain et de tous ses systèmes, digestif, circulatoire, nerveux, musculo-squelettique, émotionnel. Sa spécificité est d’établir ou de rétablir des relations entre tous ces systèmes.

 

Préambule

La MTC n’est pas limitée à l’acupuncture. Son périmètre d’action est beaucoup plus large et regroupe :

  • La pharmacopée (prescription de plantes)
  • L’action sur les points spécifiques situés sur les méridiens ou hors méridiens exercée par des aiguilles ou des pressions digitales
  • Les Tuina, massages manuels et des mouvements sur des zones spécifiques du corps
  • Les moxas : application de chaleur
  • Ainsi que le Qi Gong, le Feng Shui…

 

Les pathologies sous l’angle de la MTC

Toutes les pathologies en MTC sont déterminées en termes d’organes ou de viscères. La pathologie commence à partir du moment où des obstructions, des stagnations se créent et s’installent allant à l’encontre de la fluidité des relations entre organes et viscères.

Le travail sur les points d’acupuncture ou sur les méridiens a pour objectif de lever toute obstruction qui va à l’encontre de la circulation des systèmes et du transport des éléments nutritifs à l’ensemble du corps, aussi bien en profondeur (organes) qu’en surface (extrémités).

L’activation des points et donc des méridiens peut se faire par des aiguilles, des moxas, des impulsions électriques et aussi par des pressions digitales. Travailler un point d’acupuncture de façon adéquate agit à la fois sur l’organe, sur sa fonction physiologique, émotionnelle et par voie de conséquence, nutritionnelle par le respect des saisons et la qualité de son alimentation.

 

Ostéopathie et MTC… complémentaires évidemment !

Reste que l’élément charnière entre la MTC et l’Ostéopathie, est la colonne vertébrale. Au niveau de chaque vertèbre, il existe des points d’acupuncture – positionnés à l’émergence des nerfs – qui sont reliés aux organes viscères. En travaillant sur l’organe/viscère et simultanément sur la vertèbre corrélée, on active leur motilité et mobilité. Ce travail vertèbre après vertèbre en lien avec l’ensemble des organes/viscères est en lui-même l’expression du fonctionnement de la Global Soft Therapy.

Le grand principe de la MTC est d’être une médecine holistique. Tout traitement tient compte de l’ensemble des systèmes et apporte des informations clés en termes de prévention. L’interrogation précis accompagné d’une palpation minutieuse, d’une écoute des signes avant coureurs (teint, langue, yeux…), de la prise des pouls a pour mission de prévenir la survenance des pathologies avant même l’apparition de manifestations.

 

Copyright 2015 Global Soft Therapy – Mentions légalesCrédits – Site propulsé par PUShAUNE