Rôle de l’ostéopathie

Rééquilibrer l’ensemble… en commençant par le bassin !

 

Physiologie articulaire du Dc A.I. Kapandji, chirurgien orthopédiste.

Comme le montre le schéma ci-contre, les os du bassin bougent les uns par rapport aux autres (cf. paragraphe ci-dessous). A chaque pas, votre système musculo-squelettique réalise l’ensemble des mouvements visualisés schématiquement sur le schéma.

Le problème survient lorsqu’il y a blocage d’une des structures avec des répercussions sur l’ensemble du corps. L’ostéopathe va rendre la mobilité à l’ensemble du système (médecine holistique). Les différentes étapes de l’intervention d’un ostéopathe sont :

  1. Rééquilibrer le bassin afin de redonner à l’ossature centrale les bases de son équilibre ;
  2. Ré-harmoniser l’axe cranio-sacré ;
  3. Réactiver le fonctionnement des organes et des viscères ;
  4. Travailler sur les déséquilibres associés du système musculo-squelettiques, soit au niveau des membres inférieurs (chevilles, genoux…) et supérieurs (épaules, coudes, trapèzes, cou, crâne…).

Les différents déséquilibres présents au niveau de l’ossature peuvent gêner les interrelations entre les os, les muscles, les fascias, les organes, les systèmes circulatoires, nerveux, hormonaux, respiratoires, digestifs et lymphatiques… Lire sur ce sujet le traitement des cas en ostéopathie. Par ailleurs, ils peuvent être générés par des blocages ou perturbations au niveau des organes et des viscères. D’où l’importance de la prévention. Il existe un lien indéniable entre le bon fonctionnement des organes, des viscères et l’équilibre ostéopathique.

Hippocrate le souligne déjà : “Il est très important d’avoir une solide connaissance de la colonne vertébrale car de nombreuses affections sont causées par un déficit de cet organe. L’art de la thérapeutique vertébrale est très ancien. Il s’agit de légères déviations et non de grossiers déplacements. Et je tiens à remercier ceux qui l’ont découvert comme ceux qui, générations après générations, me succéderont.“

Hippocrate était donc vertébrothérapeute (l’ostéopathie est une forme actuelle de vertébrothérapie)

Les os du Bassin bougent les uns par rapport aux autres

 

PItiéSl« La rotation d’une ”normalité” de la posture pelvienne définie sur un sujet en position
strictement anatomique, les deux ailes iliaques se projetant exactement de façon symétrique par rapport l’axe longitudinal du tronc nous semble artificiel et même dangereuse. La pratique de clichés debout et assis de face est extrêmement instructive à ce titre. On connaît l’impact des phénomènes de bascule frontale ou sagittale du bassin qui modifient l’inclinaison projetée du cotyle sur les clichés de face. Mais la notion de rotation pelvienne est beaucoup moins bien explorée, surtout à cause des conditions standardisées appliquées pour la réalisation des clichés de bassin et de la charnière lombosacrée. La pratique de ces mêmes clichés en demandant au malade de se mettre dans sa position de confort apporte des renseignements extrêmement intéressants. Il est fréquent de rencontrer une avancée d’un hémi-bassin et donc un recul de l’hémi-bassin contrelatéral ce que les posturologues qualifient du terme ”d’iliaque antérieur” ou ”d’iliaque postérieur”. Ce phénomène de vrillage du bassin est poussé à l’extrême dans le cas des scolioses intégrant la vertèbre pelvienne dans la déformation. »

(Extrait du livre : Déviations Axiales des membres inférieurs – Du normal au pathologique 12e journée de la Pitié Salpétrière – page 66)

 

 

Copyright 2015 Global Soft Therapy – Mentions légalesCrédits – Site propulsé par PUShAUNE