Troubles Musculo-squelettiques

Douleur à l’épaule : quand, pourquoi consulter un ostéopathe ?

Publié le 27 avril 2011 par Jacques Estrade

La douleur d’épaule peut survenir sans traumatisme préalable. Elle représente aujourd’hui une part importante des TMS (Troubles musculo-squelettiques). Il est donc important d'agir dès l'apparition des premiers symptômes.

Décrypter les premiers signaux

  • Il devient de plus en plus difficile de mouvoir son bras dans les différents plans de l’espace (lever les bras latéralement, en avant, en arrière et en rotation).
  • La douleur à l’épaule va croissant jusqu’à limiter certaines actions quotidiennes : soulever un enfant, traîner sa valise sur roulettes, attraper des objets en hauteur, faire du sport…Plus généralement, ce problème peut conduire jusqu’à une rupture du ligament du muscle sus-épineux et/ou provoquer des tendinopathies sur les biceps. Dans une vaste enquête menée aux Pays Bas, 21 % des personnes enquêtées disaient souffrir de l’épaule le jour de l’enquête. (The cost at shoulder pain at work – BMJ 2001)

Action de l’ostéopathe

Avant de traiter l’épaule, l’ostéopathe doit observer son environnement musculosquelettique, nerveux et circulatoire, notamment la position de l’occiput par rapport aux muscles trapèze.

L’équilibre de l’occiput détermine la tension des muscles trapèze qui agissent sur l’omoplate et l’articulation de l’épaule avec souvent impliqué, le nerf sus-scapulaire issu de la 4e et 5e cervicale. N’oublions pas que les dysfonctions cervicales font partie d’un décalage global très souvent généré par un déplacement du sacrum qui, par l’intermédiaire de la dure mère provoque le décalage de l’occiput. De plus, le sacrum fait partie intégrante du bassin. Encore une fois c’est un traitement global du corps afin de rééquilibrer l’ensemble.

Remarque : le sacrum agissant sur l’équilibre des épaules, agit aussi sur les membres inférieurs (répercussion possible sur les genoux, les chevilles).

Prévention

80 % des personnes qui ont des douleurs d’épaule – non traumatiques – boivent glacé. Dans la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), le méridien du gros intestin – qui part du bord externe de l’index et va jusqu’à la base du nez – a deux points situés devant et derrière l’articulation acromio-claviculaire, articulation impliquée systématiquement dans les douleurs d’épaule.

Dans ce bas relief de la Grèce Antique, nous pouvons observer un ostéopathe en train de traiter une épaule droite et quatre personnages en train d’attendre avec un problème à l’épaule droite, accentuée par le port d’une attelle chez la femme et son enfant. Il est à observer que plus de 80 % des douleurs d’épaule sont à droite (non traumatiques généralement). Comme le souligne l’animation, sacrum incliné à droite par l’intermédiaire de la dure mère, inclinaison de l’occiput à droite, qui par l’intermédiaire des trapèzes tirent sur la clavicule droite. Cette lésion impacte aussi les cervicales et les racines nerveuses C4, C5.

Ce bas relief ne fait que confirmer les dires d’Hipocrate : “Il est très important d’avoir une solide connaissance de la colonne vertébrale car de nombreuses douleurs sont causées par un déficit de cet organe. C’est une technique très anciennes. Il s’agit de légères déviations et non de grossiers déplacements et je tiens à remercier ceux qui l’ont développé comme ceux qui, générations après générations, me succéderont.“ Hipocrate était donc OSTEOPATHE !

Note sur la photo

Bas relief de la Grèce antique montrant un ostéopathe traitant une articulation acromio-claviculaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright 2015 Global Soft Therapy – Mentions légalesCrédits – Site propulsé par PUShAUNE