Acide/base… lequel choisir ?

Publié le 31 mai 2013 par Jacques Estrade

Faut-il un terrain alcalin ou basique pour contrer le développement du cancer ? Les confusions à ce sujet sont nombreuses et n’ont pas lieu d’être. Un terrain alcalin favorise un sang à pH acide. Tissus et sang n’ont pas le même pH. Au contraire, le pH de l’un est toujours le reflet inverse de l’autre. Comprendre les clefs de ce mécanisme va permettre de mieux équilibrer son alimentation.

Le sang… le grand régulateur

Le sang est le liquide le plus précieux de l’organisme. Son pH ne peut varier que dans une infime mesure sinon apparaissent rapidement des troubles organiques et des modifications de la conscience, puis la mort. Par conséquent, l’organisme cherche par tous les moyens à maintenir un pH du sang dans l’équilibre idéal. Lorsque le sang reçoit de grandes quantités d’acide, ceux-ci sont neutralisés par le système tampon, et lorsque celui-ci est dépassé, rejetés dans les tissus pour préserver l’équilibre acido-basique du sang. Avec le temps, les acides s’accumulent dans les tissus et le terrain devient acide.

Face à cette situation, les systèmes de protection auront tendance à rendre le pH du sang légèrement alcalin pour deux raisons :

  1. Le sang augmente ses réserves alcalines pour faire face aux agressions « acides » ;
  2. Le sang transporte des bases d’une partie du corps à une autre, bases destinées aux tissus acidifiés.

En conclusion, lorsque le terrain s’acidifie, le sang tend à s’alcaliniser (tend vers cette direction sachant qu’il supporte aussi peu de devenir trop acide ou trop alcalin). Et lorsque les tenants de l’acidification disent que le cancer ne se développe pas lorsque le sang est acide, c’est tout simplement que dans cette situation le terrain est alcalin.

Pourquoi l’alcalose sanguine favorise le développement du cancer ?

La cellule mutée ou cancéreuse est de type fermentatif et ne peut pas se développer lors d’acidose sanguine. Cette dernière empêche les cellules cancéreuses d’utiliser le sucre nécessaire à leur développement.

Comment connaître le pH de son terrain ?

Comme dit précédemment le pH de son terrain est l’inverse de celui du sang. Le pH urinaire correspond à celui du terrain car si un organisme est chargé d’acide, son terrain est acide par accumulation et ses urines acides par l’élimination des acides excédentaires.

Il est possible d’effectuer un test grâce aux bandelettes urinaires et de vérifier que le pH de son organisme est alcalin. En cas de doute, demandez conseil à son médecin.

Pour en savoir plus sur le sujet, lire l’article écrit par le naturopathe Christophe Vasey « Controverse sur l’équilibre acido-basique : cancer, faut-il acidifier ou alcaliniser ? » où il explique comment alcaliniser son terrain par le jeûne, l’exercice musculaire et les séjours en altitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright 2015 Global Soft Therapy – Mentions légalesCrédits – Site propulsé par PUShAUNE