Pathologies articulaires

Libérer les tensions, diminuer les souffrances

Publié le 23 novembre 2011 par Jacques Estrade

Atteinte depuis l’âge de 16 ans de la maladie de Scheuerman, une scoliose aggravé de complications, Valérie Giovannetti, 41 ans, est confrontée à des douleurs physiques quotidiennes. Pour réduire ses souffrances, elle confie depuis 5 ans sa colonne vertébrale “fort fragile“ à son ostéopathe alliant à sa pratique la Médecine Traditionnelle Chinoise et la prévention. Une synergie qui lui permet de diminuer ses tensions constantes…

“Atteinte très jeune de la maladie de Scheuerman, dont un des effets est de participer à une courbure exagérée de la colonne (cyphose), je fus opérée à 16 ans après bien des souffrances physiques et des complexes psychiques. L’opération a consisté à poser des tiges de Harrington afin de soutenir ma colonne vertébrale de la 1e à la 11e dorsale.

Si l’opération permet de réduire la courbure disgracieuse du dos, elle n’en évite malheureusement pas les souffrances ! Pire, de nouvelles sont apparues dues à la rigidité de la partie supérieure de mon dos : le corps s’adapte et les contraintes se répartissent dorénavant sur les cervicales et les lombaires encore plus sollicitées. Par ailleurs, une série de symptômes tels des crampes dans les membres, des céphalées, des rhumatismes, des problèmes urinaires ou de transit, se manifestent aux changements climatiques.

L’utilisation de puissants antalgiques réduit momentanément la douleur mais ne résout pas son apparition trop fréquente. Face à ce constat, j’ai fait appel à l’ostéopathie. Son objectif majeur est de prévenir la maladie suite à des chocs physiques ou émotionnels. Selon mon ostéopathe, nous influençons notre santé en fonction de notre attitude envers la vie et de notre alimentation particulièrement.

Dans mon cas, il est difficile d’obtenir une disparition complète et durable des souffrances (je consulte régulièrement tous les 4 à 6 mois). Cependant, après chaque séance, je ressens une grande plénitude, toute tension a disparu, ma colonne est redressée et mon énergie est décuplée. Les mouvements sont plus fluides, les articulations déliées, je ressens beaucoup moins de blocages. Je n’ai plus besoin de ma talonnette, mon bassin est “redressé“ et mes deux jambes “sont de même longueur“ ! Un vrai soulagement physique et moral complété par l’écoute de mon praticien, sa façon de prendre en considération mes douleurs. Et pour prolonger le bienfait des séances, je prends soin de mon alimentation, je mâche lentement…“

Point de vue de l’ostéopathe

Dans un tel cas, il est absolument impensable de toucher à la colonne vertébrale rigidifiée par les tiges métalliques. Il s’agit de rééquilibrer le bassin avant de détendre les tensions situées au niveau des cervicales et des lombaires, seules parties encore mobiles de la colonne vertébrale. Cette pratique a un impact direct sur la musculature du thorax et donc des douleurs, sachant qu’elles proviennent de la contracture de ces muscles.

 

Les symptômes de la maladie de Scheuerman

Lors de la puberté de Valérie, les symptômes de la maladie de Scheuerman ont été les suivants :

  • une courbure exagérée au niveau de la colonne (cyphose) complétée par une scoliose ;
  • l’apparition de kystes intervertébraux ;
  • un décalage de 1 cm entre les jambes, compensée par une talonnette ;
  • des douleurs fréquentes en particulier en bas du dos, des nausées et d’importants maux de tête ;

Sans parler des troubles psychiques qui ont accompagné ses douleurs physiques : découragement, repli sur soi, complexe d’une jeune fille qui vit avec une disgrâce physique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright 2015 Global Soft Therapy – Mentions légalesCrédits – Site propulsé par PUShAUNE